Picto Article

Le care* à domicile : tact et tactiques

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article concerne l’accompagnement à domicile de personnes dont les facultés mentales sont Cet article concerne l’accompagnement à domicile de personnes dont les facultés mentales sont altérées en raison de troubles psychiques et/ou cognitifs.
A domicile, les professionnels cherchent à concilier plusieurs exigences parfois contradictoires : maintenir des rapports de confiance et d’empathie, malgré le faible engagement des patients dans une telle relation ; favoriser l’autonomie de ceux-ci ou ralentir leur perte d’autonomie ; assurer leur protection, leur sécurité et la défense de leurs intérêts. Faire tenir ensemble ces différents objectifs passe par la mobilisation de pratiques très diversifiées qui vont du soutien aux projets des patients à différentes formes de contraintes lorsque ces patients se mettent en danger. La coexistence entre des enjeux qui sont souvent en tension les uns avec les autres nécessite beaucoup de tact et de diplomatie. Néanmoins, le tact et la diplomatie s’avèrent souvent insuffisants dès lors qu’il s’agit de protéger des personnes contre leur gré, alors qu’elles sont chez elles, et peuvent, sans trop de risques, prendre de la distance avec nombre de normes sociales. De multiples arrangements sont alors nécessaires.
Pour rendre compte de ces pratiques d’arrangement, l’article explore la notion de « ruse » à la fois comme intelligence pratique et comme duplicité. Après avoir présenté et analysé les différentes formes de ruses à l’œuvre dans la relation d’aide, l’article examine à quelles conditions de telles pratiques sont conciliables avec l’éthique du care.

*soin(s)

Pour continuer de lire l’article :